fruits et légumes

Bientôt l’enchaînement des repas festifs, à la fois tant attendus par nos papilles, et tant redoutés par notre ceinture… La solution n’est pas de se priver ! On peut tout à fait se faire plaisir et on en a bien besoin en cette période où le manque de lumière, le froid et la fatigue demandent une alimentation réconfortante. Suivez nos conseils pour anticiper les excès ! 

Avant les fêtes : activité physique et diététique

Pratiquer une activité physique régulière est bien sûr essentiel pour la santé et le bien-être, tout au long de l’année.
Mais l’activité physique aide à lutter contre le stress par la libération d’endorphines et évite une surconsommation émotionnelle de nourriture. Privilégiez les activités d’extérieur afin de capturer le peu de lumière naturelle dont nous disposons en ce moment.

Sans parler de régime, vous pouvez essayer de ne pas faire d’excès jusqu’aux fêtes. Limitez les aliments riches en graisses et/ou en sucres, type charcuteries, fritures et viennoiseries, pour ne pas surcharger votre organisme. A l’inverse, faites la part belle aux céréales complètes et légumineuses, pleines de micronutriments, de fibres et de protéines qui favorisent la satiété jusqu’au repas suivant. Quant aux fruits et légumes, ils doivent être présents à tous les repas ! Pourquoi ne pas profiter des délicieux légumes d’hiver (courges, navets, panais, choux…) pour préparer des soupes et veloutés ?

Pendant les fêtes : soyez gourmet plutôt que gourmand

Réveillon ne rime pas forcément avec «gueuleton». Faites-vous plaisir, avec modération. Vous pouvez profiter de tout : aucun aliment n’est mauvais, la diversité apporte des nutriments différents. Ce sont les excès qui sont néfastes. Voici quelques astuces pour vous aider.


Mollo sur l’alcool

Il faut se méfier de l’alcool tout au long de la soirée et particulièrement à l’apéritif : à jeun, l’alcool se répand très vite dans l’organisme et vous risquez de vous sentir moins bien pour aborder la suite du repas. Pour la suite du dîner, votre meilleur ami sera votre verre d’eau, de sorte à pouvoir alterner alcool et eau (si vous ne conduisez pas).


Misez sur les fruits de mer

Les fruits de mer sont inégalables d’un point de vue nutritionnel. Riches en protéines, vitamines, minéraux et oligoéléments, ils sont en outre peu caloriques (à condition de ne pas forcer sur le beurre ou la mayonnaise). En accompagnement, préférez le pain complet.


Doit-on oublier le foie gras?

Le foie gras est indéniablement gras et donc calorique. Cela dit, ses graisses sont essentiellement constituées d’acides gras monoinsaturés qui ne font pas grimper le cholestérol.


Et le saumon fumé?

Lui aussi est gras, mais riche en omégas 3 dont nous manquons généralement. Préférez-le nature ou avec un filet de citron. Et pensez également à la truite fumée, moins grasse, moins chère et généralement plus respectueuse de l’environnement.


La bûche de Noël?

Difficile d’y échapper pour terminer le repas en beauté… Servez-vous une petite portion, accompagnée de fruits exotiques, nombreux sur les étals en cette saison.

Après les fêtes : poursuivre ses efforts

Si malgré ces conseils votre foie souffre de vos excès, vous vous sentez peut-être fatigué(e), sans énergie...
Pour aider votre organisme, l’idéal est de manger léger dès le lendemain, en mettant l’accent sur les fruits et légumes, cuits et crus. Côté protéines, préférez les poissons et les viandes blanches.

Vivez votre santé autrement !


Votre application bien-être
logo wevie

Prenez soin de vous !

Votre newsletter...

Recevez gratuitement toute l'actualité de votre protection sociale

Nos certifications

LogoAFAQ2011