L'été est souvent synonyme de barbecues, pique-niques, planchas… Mais aussi cocktails glacés et apéros en terrasse ! La consommation d'alcool a en effet tendance à augmenter durant la saison estivale, et ce n'est pas sans conséquences sur la santé.

L'alcool est souvent associé à des notions de détente et de socialisation. C'est encore plus vrai pendant les beaux jours, où un verre de bière ou un verre de rosé bien frais peuvent sembler idéaux pour se rafraîchir en compagnie d'amis ou de collègues.

Les risques à court terme :

Autant le dire tout de suite : boire de l'alcool lorsqu'il fait chaud peut être une mauvaise idée. Celui-ci augmente les risques de déshydratation et d'hyperthermie (ce qu'on appelle "coup de chaleur") : le corps n'arrive plus à réguler sa température corporelle, ce qui peut avoir de graves conséquences pouvant aller jusqu'à la mort. Les symptômes ? Maux de tête, absence de transpiration, vertiges, peau rouge, nausées… Il faut alors rapidement appeler les urgences en composant le 15.

De même, il est fortement déconseillé de boire de l'alcool avant la baignade car il provoque une dilatation des vaisseaux (tout comme la chaleur). Or, quand l'eau glacée est vivement conseillée pour tonifier la peau et détendre les muscles, la combinaison d'un vasodilatateur comme l'alcool et de l'eau fraîche provoque un ralentissement de la circulation sanguine. Le cœur bat alors moins vite, amoindrissant du même coup l’approvisionnement en oxygène. C'est l'hydrocution : cela créé des troubles de la conscience, des étourdissements ou des difficultés à respirer et dans les pires cas peut entraîner la noyade !

Rappelons également que l'alcool diminue les réflexes et la vigilance. On estime qu’il serait la cause principale d’au moins 20% des accidents mortels en voiture !

Les risques à long terme :

Très calorique de base, l'alcool, qui est souvent rajouté dans des coktails souvent sucrés, peut entrainer une prise de poids conséquente surtout au niveau de la ceinture abdominale.

Par ailleurs, une consommation excessive et régulière d’alcool est à l’origine de nombreuses pathologies : maladies cardiovasculaires, hypertension, cirrhose du foie, cancers : l’alcool représente la deuxième cause de mortalité évitable.

Un risque de dépendance est présent à cause d'une forte consommation estivale notamment avec les festivales, barbecues, etc.

Quelques conseils :

Pour éviter ce phénomène, essayez de limiter votre consommation d'alcool en favorisant des boissons non alcoolisées : il existe aujourd'hui de nombreuses marques qui proposent des versions sans alcool de leurs produits phares. De plus les eaux aromatisées sont très populaires et faciles à préparer.

Abstenez-vous de pratiquer de l'excercice après en avoir consommé et préférez un coin d'ombre où, pourquoi pas, vous allonger.

Enfin, n'oubliez pas la fameuse astuce : un verre d'eau après chaque verre d'alcool. Cela vous aidera à ne pas vous déshydrater.

 

Recommandations principales de la Santé Publique France : Pour réduire les risques, il est recommandé de limiter sa consommation à deux verres par jour maximum et de ne pas consommer d’alcool tous les jours. Et pour les femmes enceintes, les enfants, les personnes atteintes de maladie chronique et toute personne qui doit conduire, mieux vaut éviter totalement l'alcool.

 

 

 

 

 


Votre application bien-être

à télécharger
logo wevie

Prenez soin de vous !

Certification

                     logo afac