Pour les fruits et légumes, la cuisson a ses avantages et ses inconvénients, l'idéal étant d'adapter le type de cuisson à l'aliment. Et si certains sont meilleurs crus, d'autres gagnent à être cuits, que ce soit pour augmenter leur potentiel antioxydant, leur digestibilité ou même leur saveur. Alors voici quelques exemples de légumes qu'il est intéressant de faire passer à la casserole !

Les asperges et les artichauts

Contrairement à ce que l'on peut penser, les asperges peuvent se consommer crues. Cependant, elles sont riches en fibres qui peuvent s'avérer irritantes pour les intestins sensibles. La cuisson permet d'adoucir ces fibres et donc d'améliorer la digestibilité des asperges. Petite astuce si vous voulez manger vos asperges crues : coupez-les en lamelles très fines (à la mandoline par exemple) pour faciliter le travail de votre tube digestif.
Pour les artichauts, c'est la même chose : jeunes, ils peuvent se consommer crus, coupés en fines lanières. Cuits, ils seront également plus digestes.

Les pommes de terre, les aubergines et les tomates

Les pommes de terre, les aubergines et même les tomates font partie de la famille des solanacées qui contiennent une toxine appelée solanine. On entend parfois dire qu'il faut obligatoirement cuire les aubergines et les pommes de terre pour la détruire… En réalité, la cuisson permet seulement d'atténuer un peu sa toxicité. En revanche, il vaut mieux laisser mûrir les aubergines dures et les tomates encore vertes (à ne pas confondre avec certaines variétés de tomates vertes – « Green Zebra » par exemple - qui sont tout à fait comestibles). Pensez également à retirer le pédoncule des tomates, riche en solanine et pas très goûteux... 
Pour les pommes de terre, vous pouvez les éplucher et faire attention à bien retirer tout le "vert" qui apparaît notamment quand elles sont stockées à la lumière.

Les champignons, oignons, échalotes…

Ce sont des trésors nutritionnels pour très peu de calories. À la cuisson, ils développent une saveur tout à fait particulière qui permet de rehausser le goût d'un plat. Donc c'est une affaire de palais : cru ou cuit, c'est vous qui voyez !

Les tomates et les carottes

La tomate est riche en bêta-carotène (comme la carotte) et en lycopène, un puissant antioxydant qui aide à prévenir notamment le cancer de la prostate. Ces deux nutriments sont libérés par la cuisson et donc plus assimilables par l'organisme. Un coulis de tomate longuement mijoté (ou même du ketchup) vous fournira donc davantage de ces deux antioxydants. Bien sûr, le revers de la médaille, c'est que vous perdrez de la vitamine C au passage…
Par ailleurs, si vous ajoutez un peu de matière grasse aux carottes et aux tomates, vous augmenterez encore l'absorption du bêta-carotène et du lycopène par l'organisme.

 

 

 

 

 


Votre application bien-être

à télécharger
logo wevie

Prenez soin de vous !

Certification

                     logo afac