Le printemps est là. Avec lui les beaux jours, le soleil, les oiseaux qui chantent, les fleurs et… les pollens ! Si vous souffrez du rhume des foins, lisez la suite : on fait le point sur les solutions de lutte contre ces allergies.

Les allergies aux pollens peuvent considérablement affecter la qualité de vie. Il existe de nombreuses plantes qui émettent des pollens à différents moments de l'année. Les personnes allergiques peuvent être sensibles à plusieurs d’entre eux, ce qui rend la lutte d'autant plus difficile.

L'éviction

La méthode la plus efficace pour prévenir une réaction allergique est d'éviter toute exposition à l’allergène. Lorsqu'il s'agit d'un aliment, c'est envisageable. Mais c'est plus compliqué à mettre en place pour les pollens qui sont présents dans l'air…

Les médicaments

Il en existe deux types :

  • Des corticoïdes : qui inhibent les réactions du système immunitaire et donc la réaction allergique ;
  • Des antihistaminiques : qui agissent contre l’histamine, responsable des effets de l'allergie.

Ces médicaments permettent de soulager les symptômes mais ne "guérissent" pas l'allergie. Ils sont disponibles sous forme orale, nasale, cutanée ou encore oculaire. Ils peuvent être prescrits sur plusieurs semaines ou mois, pendant la saison des pollens.
En cas de réaction allergique grave, une injection de corticoïdes ou d’adrénaline peut être nécessaire en urgence.

La désensibilisation

Pour "guérir" d’une allergie, il reste la désensibilisation ou immunothérapie allergique. L’allergie étant une réaction inappropriée de l’organisme à l’allergène, la désensibilisation consiste à permettre à l’organisme de devenir tolérant à cet allergène.
En pratique, on expose régulièrement l’organisme à des doses croissantes de l’allergène pour arriver, après plusieurs mois ou années, à des doses proches de sa concentration dans l’environnement. La thérapie s’effectue par l’intermédiaire de piqûres sous-cutanées ou par une prise quotidienne de comprimés ou de gouttes par voie sublinguale.
Si la désensibilisation est un succès, les symptômes allergiques disparaissent sur le long terme. Cependant, les résultats sont très variables selon les allergènes et selon les patients. De plus, elle n’est envisageable que si la personne est allergique à un nombre réduit d’allergènes bien identifiés.

Bientôt un vaccin ?

Dans ce contexte, des chercheurs ont tenté de mettre au point un vaccin contre l’allergie aux pollens de graminées, qui a été testé dans le cadre d’une étude clinique dont les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Journal of Allergy and Clinical Immunology.

 

 

 

 

 


Votre application bien-être

à télécharger
logo wevie

Prenez soin de vous !

Certification

                     logo afac