En été, notre épiderme est soumis à rude épreuve car le soleil, allié de notre santé, peut aussi s'avérer être le pire ennemi
de notre peau. Alors, pour éviter le vieillissement prématuré de la peau et pour bronzer sans risque, suivez nos conseils autour des trois piliers : alimentation, hydratation et protection. 

Alimentation

Dès le printemps et tout au long de l'été, certains aliments devraient figurer en bonne place dans notre assiette. Ils permettent de préparer notre peau pour un bronzage plus harmonieux et de prévenir les dommages liés au soleil, notamment le vieillissement prématuré de la peau.
Parmi ces aliments, on retrouve les fruits et légumes colorés (et de saison !) : carottes, melons, tomates, épinards, poivrons… Ils sont riches en caroténoïdes, des antioxydants qui permettent d'améliorer l'aspect cutané et de neutraliser les radicaux libres qui endommagent nos cellules et accélèrent le vieillissement prématuré de la peau.
Deux caroténoïdes sont particulièrement intéressants pour prendre soin de notre peau : le bêta-carotène que l'on retrouve dans les végétaux orangés et le lycopène de la tomate. Le premier est un précurseur de la vitamine A et permet de prévenir l'apparition d'érythèmes causés par les ultraviolets (UV). Quant au lycopène, il est particulièrement efficace contre les radicaux libres. Petit conseil : il est bien mieux assimilé lorsque les tomates ont été longuement mijotées et accompagnées de matières grasses. Alors, que diriez-vous d'un plat de pâtes à la sauce tomate avec un trait d'huile d'olive ?

Hydratation

Sous l'effet du soleil, la peau peut devenir sèche et moins élastique, des tâches peuvent apparaître ainsi que des rides. Pour prévenir ces désagréments, la première règle est de boire suffisamment d'eau. Ensuite, il faut appliquer régulièrement un soin hydratant. Son rôle ? Hydrater la peau bien sûr, mais surtout agir comme une barrière pour préserver l'humidité naturelle de la peau et pour la protéger des agressions extérieures.
Prendre soin de sa peau est d'autant plus essentiel à mesure que les années passent et pas uniquement pour notre épiderme.
Selon une étude de l'université de Californie à San Fransisco, une bonne hydratation de la peau permettrait de diminuer les taux sanguins de trois cytokines, des molécules inflammatoires connues pour être impliquées dans l'apparition de maladies chroniques liées à l'âge : maladies cardiovasculaires, maladies d'Alzheimer ou encore diabète de type II.

Protection

Le dernier pilier, peut-être le plus important, c'est de bien protéger sa peau lorsqu'on s'expose au soleil. Et pour cela, il vous faut une bonne crème solaire dont l'indice de protection (noté IP ou encore FPS pour « facteur de protection solaire », « SPF » en anglais) est adapté à votre phototype.

        • Phototype I : peau très claire, tâches de rousseurs, brûle mais ne bronze pas.
        • Phototype II : peau très claire, tâches de rousseurs au soleil, coups de soleil fréquents, bronze difficilement.
        • Phototype III : peau claire, bronze progressivement, coups de soleils occasionnels.
        • Phototype IV : peau mate, bronze facilement, coups de soleil peu fréquents.
        • Phototype V : peau foncée, bronze très facilement, coups de soleil rares. 
        • Phototype VI : peau noire, jamais de coups de soleil

Si vous avez un phototype I, ne vous posez pas de questions, utilisez un IP50+ pour protéger et prendre soin de votre peau. Et de manière générale, si vous hésitez entre deux IP, choisissez le plus élevé. Sachez qu'une protection solaire ne vous empêchera pas de bronzer. Ce sera plus long certes, mais le bronzage sera plus durable et plus beau !
Le terme "écran total" est interdit en Europe depuis 2006. Aucun produit solaire ne peut en effet garantir une protection totale contre les rayons UV. Les indices supérieurs à 50 (60, 80 et même 100) ont été regroupés en un seul indice 50+.
Enfin, si vous avez l'âme écologique, choisissez une protection à filtre minéral sans nanoparticules. Leur impact sur la pollution des mers est bien moindre, comparé aux filtres chimiques.


Sources :
- Heinrich U. et al. (2003) Supplementation with beta-carotene or a similar amount of mixed carotenoids protects human from UV-induced erythema. J Nutr. 133 : 98-101.
- Ye. L. et al. (2019) Topical applications of an emollient reduce circulating pro-inflammatory cytokine levels in chronically aged humans: a pilot clinical study. J Eur Acad Dermatol Venereol.

 

 

 

 

 


Votre application bien-être

à télécharger
logo wevie

Prenez soin de vous !

Certification

                     logo afac