Fotolia 55415939 Subscription Monthly XXL

La prévalence, la fréquence et la durée moyenne des arrêts maladie sont stables, hormis pour les arrêts longs. La durée moyenne des arrêts longs (supérieurs à 30 jours) a augmenté de 10 % entre 2012 et 2016, ce qui impacte fortement le coût des indemnités journalières.

Le baromètre santé et qualité de vie au travail et les études menées par Malakoff Médéric sur les arrêts de travail nous aident à mieux comprendre l’origine des arrêts maladie et expliquer l’augmentation des indemnités journalières.

L’origine des arrêts maladie

Moins de la moitié des arrêts maladie est lié au contexte professionnel (39%)et 9% des arrêts sont liés exclusivement à un contexte professionnel. Si 30% des arrêts sont liés à un contexte à la fois professionnel et non professionnel, 61% des arrêts trouvent leur origine dans la sphère personnelle exclusivement.

Les arrêts maladie liés au contexte professionnel sont principalement dus à des troubles psychologiques (17%), musculo-squelettiques (14%).

Les arrêts liés à un contexte non professionnel sont principalement dus à une maladie ordinaire (39%), des douleurs musculaires ou articulaires (16%) ou des troubles psychologiques (12%).

Pour les arrêts longs, c’est la dimension professionnelle qui prime.

compar arrêts

L’observance et l’impact des arrêts maladie

23% des arrêts prescrits en 2018 n’ont pas été respectés (en hausse de 4 points par rapport à 2016) : 8% des arrêts ont été pris mais pas en totalité et 15% n’ont pas été pris du tout.

Cette tendance est encore plus forte chez les cadres (22% contre 11% d’ouvriers) et les dirigeants (48% contre 14% pour l’ensemble des salariés).

Près de la moitié des intéressés n’ayant pas respecté leur arrêt de travail disent le regretter à posteriori, un chiffre en hausse de 10 points depuis 2016. Selon eux, ce refus a un impact sur leur productivité (45%), la qualité de leur travail (38%), leur santé (29%), un rallongement de la durée de leur maladie (24% ou une rechute (22%).

 

Quelles solutions pour maîtriser les arrêts maladie ?

L’absentéisme est un sujet de préoccupation pour plus de la moitié des dirigeants. Désorganisation, baisse d’efficacité professionnelle, perte de productivité, tels sont les principaux impacts des arrêts courts pour les entreprises. En ce qui concerne les arrêts longs, l’impact est avant tout financier (coûts directs et indirects) : indemnités journalières, solutions de remplacement, formation, coût de gestion administrative etc.

Face à l’augmentation des arrêts maladie l’entreprise peut agir à travers la mise en place de dispositifs de prévention santé et d’une démarche de Qualité de Vie au Travail (QVT) ou encore le télétravail. En parallèle, la mission « indemnités journalières » a proposé au gouvernement des pistes pour mieux maitriser la dépense galopante d’indemnités journalières.

Parmi celles-ci, elle propose d’indemniser tous les salariés en arrêt maladie avec un forfait unique. Les salariés n’auraient plus qu’un jour de carence, mais non compensable par les complémentaires santé.

A ce stade, aucun projet clé en main n’a été livré et validé par le gouvernement. Il reste à convaincre les parties prenantes.

 


Votre application bien-être
logo wevie

Prenez soin de vous !

Votre newsletter...

Recevez gratuitement toute l'actualité de votre protection sociale

Nos certifications

LogoAFAQ2011